Accueil > Partenariats > [pétition] Sauvons Estuaire

[pétition] Sauvons Estuaire

lundi 19 décembre 2016

SAUVONS ESTUAIRE

Pour signer la pétition, cliquer ici

Quel film aller voir ? quel concert au VIP ? Quelle exposition au Fort de Villès ? Quel spectacle au Théâtre ? Quelles manifestations organisées ce week-end, ce soir… Chaque semaine, Estuaire est attendu, il est le reflet le plus vivant de la vie associative dans l’agglomération nazairienne, de la multiplicité des engagements qui font la richesse et l’orgueil de ce territoire.

Estuaire est devenu au fil des ans un partenaire indispensable des Nazairien-ne-s : à la fois guide d’activités et chambre d’échos de la richesse de la vie associative de l’ensemble du territoire, consultable gratuitement par le plus grand nombre et disponible partout. Estuaire fait l’admiration de ceux-celles qui ne connaissent pas la ville, par sa diversité, par la richesse de ses contenus, par sa qualité professionnelle, par la mise en valeur du milieu associatif et des activités culturelles de tous ordres condensées chaque semaine dans un mince fascicule facile à transporter et à consulter.

Louer la richesse du milieu associatif, en faire un atout local, ne suffit pas, encore faut-il que lesdites associations aient les moyens de faire connaître leurs activités. Estuaire est un outil de premier ordre au service des associations et donc au service des habitant-e-s.

Comment se priver d’un tel outil ? Et surtout pourquoi nous en priver ?

Nous, habitants de Saint-Nazaire et de la Carène, membres associatifs ou non, sommes surpris par la brutalité de cette décision qui semble devoir condamner à la perte de leur emploi les membres du magazine.
Nous demandons instamment à la municipalité et à la Carène de revenir sur la disparition programmée de Estuaire, position incompréhensible, de permettre sa publication et sa diffusion en lui donnant les moyens d’exister, de se transformer, d’évoluer car ce n’est pas seulement un magazine de qualité que nous voulons garder : la mort d’Estuaire serait également un coup porté au riche tissu associatif de l’agglomération.

Ouvrir Estuaire, c’est, chaque semaine, entendre battre le pouls de la ville : ne le laissons pas mourir.