Accueil > Communiqués > [MRAP LDH] Stop aux idées qui conduisent à la haine de l’Autre

[MRAP LDH] Stop aux idées qui conduisent à la haine de l’Autre

lundi 27 janvier 2020

Ligue des droits de l’Homme (LdH)
Section de Nantes et du pays nantais

Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)
Comité de Nantes
 
COMMUNIQUÉ

Le 23 janvier, Marine Le Pen à Nantes déclarait à Nantes : « En plus de la criminalité, et il y a l’anarchie liée à des groupuscules, des miliciens d’extrême gauche qui ont détruit le centre-ville à plusieurs reprises » et qui s’apparentent, à ses yeux, à « des terroristes ». Éléonore Revel, candidate du parti de M. Le Pen aux élections municipales à Nantes a dit à ses côtés : « Je suis la seule à dénoncer la cause de cette insécurité qui est l’immigration, notamment clandestine, avec un nombre important de personnes prétendant être des mineurs isolés qui agissent en toute impunité » (Presse-Océan 24 janvier).
Pour la Ligue des droits de l’Homme (LdH) et le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), les extrêmes-droites cherchent toujours à instrumentaliser les situations pour désigner des boucs-émissaires. Ces idées des extrêmes-droites sont destinées à opposer entre elles les catégories de la population présentes dans notre pays. Ces idées mènent à la haine. La haine conduit à la violence.
Par ailleurs, des croix gammées ont été découvertes le 25 janvier, taguées sur les murs du pôle étudiant de l’université de Nantes avec une autre inscription menaçante faisant référence à Clément Méric mort en 2013 sous les coups de deux skinheads d’extrême droite. 
Les idées d’extrême droite sont dangereuses ; il est indispensable d’agir face à elles. Aux discours de rejet de l’Autre, opposons le principe d’égalité d’accès aux droits pour toutes les personnes ainsi que les valeurs de solidarité.

Nantes le 27 janvier 2020