Accueil > Droit de vote > C’est maintenant !

C’est maintenant !

vendredi 27 juillet 2012

Droit de vote et d’éligibilité de touTEs les résidentEs étrangerEs aux élections locales : c’est maintenant !

Il est en effet urgent d’aboutir car c’est une promesse phare de F. Hollande, d’après ses propres termes, avec une date butoir fixée aux municipales 2014.

Une promesse ancienne de la gauche, puisqu’elle était déjà dans le programme commun de F.Mitterrand en 1981. Elle y était, comme la suppression de la peine de mort, mesure à l’époque tout autant controversée, mais sur laquelle le législateur est heureusement allé au bout. Aujourd’hui, la mesure est si bien admise,… que même un député du Front National s’y est rallié !
L’autre mesure, le vote des résidents étrangers, sur laquelle la gauche a reculé, continue au contraire d’être utilisée pour échauffer les esprits.

 
La loi est déjà « prête » : elle a été votée une première fois par l’Assemblée Nationale en 2000, puis par le Sénat en 2011 ; il suffit qu’elle soit revotée dans les mêmes termes par l’Assemblée Nationale actuelle, ce qui ne doit pas poser de problème.
Ensuite François Hollande pourra, comme il l’a prévu, la proposer au Congrès (Assemblée et Sénat réunis) qui devra la voter avec une majorité des 3/5, une majorité qui suppose le vote en sa faveur de quelques députés de droite, mais un nombre tel aujourd’hui que cela est tout à fait possible. En effet des élus du Nouveau Centre y sont déjà favorables, et c’est un bon moyen de permettre aux députés UMP qui refusent l’extrême droitisation de leur parti de s’exprimer.

S’il est urgent d’aboutir, c’est aussi pour couper l’herbe sous les pieds de ceux qui continuent à s’en servir, comme dit plus haut, pour échauffer les esprits.
C’est un coup de frein symbolique, mais indispensable, à la diabolisation de l’étranger, rendu responsable de tout ce qui va mal aujourd’hui.
C’est oser affronter et casser les fantasmes qu’alimentent et sur lesquels surfent droite extrême et extrême droite.
Fantasme de l’invasion.
Fantasme de l’islamisation, car bien sûr, pour les politiciens qui en font leur cheval de bataille « étranger = immigré = musulman ». Notons en outre l’insulte faite aux musulmans français, déjà nombreux à voter, sans que la République en souffre !

 
Il est vrai que l’intérêt « pratique » de la mesure est négligeable, car elle ne changera pas grand-chose, la proportion des votants ou élus potentiels étrangers étant négligeable, et les opposants le savent, même s’ils veulent faire croire le contraire.
Même s’il est vrai qu’il faut se battre aussi pour des mesures économiques et sociales particulièrement urgentes, cette mesure reste prioritaire, car elle seule permettra de commencer à casser la lepénisation des esprits, enrayer une porosité qui n’atteint pas seulement la droite, mais également des électeurs traditionnels de gauche, comme le prouvent les résultats dans des communes, où la gauche est au pouvoir.
Accorder le droit de vote et d’éligibilité à tous les résidents étrangers, quel que soit leur pays d’origine, représentera un acte politique fort pour l’égalité des droits et un progrès majeur pour notre démocratie.

 
Une intervention sera faite auprès des élus qui se sont déjà prononcés en faveur de cette mesure, afin qu’ils soient attentifs à sa mise en œuvre.

D’après un article publié par le CL du MRAP de Lunel

Pour une argumentation complète voir le site du collectif « Votation citoyenne »

Et sa plaquette argumentaire détaillée plaquette argumentaire

Voir aussi l’article publié dans Le Pont Transcouleur n°89